@Temps Réel  - 2019

gestion du stress, de la douleur et des somatisations

Qu'est-ce que le stress ?

Le stress est un mécanisme d'adaptation naturel. Il peut aisément nous handicaper lorsqu'il se manifeste de façon excessive et chronique. Ce manque de maîtrise génère alors de l'anxiété à l'idée d'être confronté à des situations inconfortables.

 

Pourtant cette propriété physiologique est le principal mécanisme d'adaptation de l'humain. Celui-ci nous renseigne sur la présence de danger ou de changement de notre environnement et nous conduit à réévaluer nos réponses pour qu'elles soient plus efficaces. C'est de la difficulté  répétée à dépasser cet état et à trouver des réponses adaptées que résultent une souffrance psychologique chronique. Ce que l'on désigne dans le langage commun comme un "état de stress" est une anxiété durable pouvant nous conduire à inhiber des actions pourtant "raisonnablement" viables.

 

Gérer le stress est donc la capacité à identifier, contrôler et dépasser ces manifestations  pour éliminer un trouble anxieux existant ou pour empêcher d'en développer un nouveau.

 

Temps Réel vous propose un accompagnement par  la sophrologie et/ou la psychothérapie pour atteindre cet objectif.

Les manifestations psychosomatiques

Une maladie est dite psychosomatique lorsqu’aucune cause organique n’a été trouvée.

D’origine émotionnelle, elle est le résultat de l’interaction entre le système nerveux et le système immunitaire. Lorsqu’un événement influe sur le moral, celui-ci en est bouleversé et provoque ainsi certains signaux sur le physique. De son côté, le corps connaît des troubles somatiques : douleurs, perte d’appétit, troubles du sommeil, malaises… Néanmoins, chacun a ses propres réactions face aux angoisses internes et aux tensions extérieures. Lorsque la difficulté morale devient persistante, le psychique n'est plus en mesure de mettre en place des mécanismes de défense et va émettre des signaux de détresse : on parle alors de maladie psychosomatique.

Inversement, les émotions négatives aggravent environ 90% de toutes les maladies, et plus de 50% des maladies traitées par les médecins sont psychosomatiques.

 

Le stress est le principal facteur psychique qui déclenche ou favorise une maladie psychosomatique.

Cela se produit durant trois phases : celle dite d’alerte, de lutte puis d’épuisement. C’est au cours de cette dernière que le cortisol sécrété par les glandes surrénales puise les réserves d’énergie du corps. Les infections peuvent alors facilement toucher l’organisme.

Lorsque le moral est soumis à une forte pression, les symptômes peuvent se limiter aux psychés : panique, délire, décompensation psychotique, phobie ou même dépression. Ils peuvent également prendre une forme somatique en provoquant des troubles fonctionnels ou des maladies organiques.

 

Les symptômes les plus courants sont :

  • les troubles gastro-intestinaux

  • les maladies cutanées

  • l'hypertension artérielle

  • les migraines

  • les déséquilibres alimentaires

 

Il s’agit d’apprendre à contenir son stress et à canaliser ses angoisses afin que l’organisme puisse établir un système de défense capable d’éviter la somatisation.

Trois conseils pour lutter contre toutes les affections et atténuer le stress : une pratique sportive régulière, le maintien d'un équilibre alimentaire et les techniques de respiration et de relaxation.

(source : www.mmt-fr.org)

gestion de la douleur

La douleur peut être ressentie de façon plus ou moins intense selon les individus et leur degré de sensibilité. La douleur chronique est une douleur qui évolue et dure depuis 3 à 6 mois malgré un traitement antidouleur. Elle persiste parfois même si la cause de la douleur a disparu. C’est une douleur envahissante, tant au plan physique que moral, comme c'est le cas pour la fibromyalgie, les rhumatismes ou la spondylarthrite  ankylosante.

 

Le sophrologue va permettre au patient de reprendre le contrôle sur son corps, sur ses sensations et même sur l’intensité de sa douleur en utilisant des techniques de relaxation, de respiration et de visualisations positives.

La relaxation permet de réduire des douleurs dues à des tensions du corps. En cas de stress, tous nos muscles augmentent leur tonus pour permettre au corps de réagir, c’est ce qu’on appelle le syndrome général d’adaptation. Si le stress persiste, le système nerveux va envoyer une quantité d’adrénaline aux muscles trop importante et trop longtemps. C’est ainsi que les muscles se trouvent en état d'hyperactivité, ils n'éliminent plus les toxines et peuvent entraîner des douleurs dans certaines régions du corps.

La respiration abdominale va activer le système parasympatique et jouer un rôle très important au niveau des douleurs musculaires. 

Les visualisations positives permettent à notre cerveau de sécréter des endorphines : il ne fait pas la distinction entre une image réelle et une image générée par l’imagination et donc le vécu imaginaire positif va s’inscrire comme expérience vécue.

la réalité virtuelle  comme outil de visualisation immersive :

L’introduction de la réalité virtuelle permet d’augmenter considérablement l’efficacité des techniques de relaxation. Cette technologie stimule sensoriellement le cerveau sans que celui-ci ait à produire un effort pour visualiser mentalement un environnement qui lui soit agréable et source de bien-être. Cet exercice se révèle parfois difficile pour certaines personnes et devient par conséquent contre-productif. L’expérience VR plonge immédiatement l’utilisateur dans une ambiance visuelle et sonore apaisante, propice à une détente profonde, le rendant ainsi plus disponible et plus à l’écoute de ses sensations et de ses ressentis.