Gestion & prévention des douleurs

La douleur peut être ressentie de façon plus ou moins intense selon les individus et leur degré de sensibilité.

La douleur chronique est une douleur qui évolue et dure depuis 3 à 6 mois malgré un traitement antidouleur. Elle persiste parfois même si la cause de la douleur a disparu. C’est une douleur envahissante, tant au plan physique que moral, comme c'est le cas pour la fibromyalgie ou les maladies inflammatoires chroniques telles que l'arthrose.

Si vous souffrez de douleurs chroniques, les séances de Sophrologie & Mobilité sont particulièrement conseillées. Elles combinent des exercices de respiration contrôlée, de décontraction et d'éveil musculaire, d’équilibre, de proprioception, de coordination, de souplesse et d’élasticité, de correction structurale et posturale, de relaxation dynamique et de relaxation profonde.

La sophrologie pour prévenir et lutter contre la douleur

Le thérapeute va permettre au patient de reprendre le contrôle sur son corps, sur ses sensations et même sur l’intensité de sa douleur en utilisant des techniques de relaxation, de respiration et de visualisations positives.

La relaxation permet de réduire des douleurs dues à des tensions du corps. En cas de stress, tous nos muscles augmentent leur tonus pour permettre au corps de réagir, c’est ce qu’on appelle le syndrome général d’adaptation. Si le stress persiste, le système nerveux va envoyer une quantité d’adrénaline aux muscles trop importante et trop longtemps. C’est ainsi que les muscles se trouvent en état d'hyperactivité, ils n'éliminent plus les toxines et peuvent entraîner des douleurs dans certaines régions du corps.

La respiration abdominale va activer le système parasympatique et jouer un rôle très important au niveau des douleurs musculaires. 

Les visualisations positives permettent à notre cerveau de sécréter des endorphines : il ne fait pas la distinction entre une image réelle et une image générée par l’imagination et donc le vécu imaginaire positif va s’inscrire comme expérience vécue.

La réalité virtuelle  comme outil de visualisation immersive : 

L’introduction de la réalité virtuelle permet d’augmenter considérablement l’efficacité des techniques de relaxation. Cette technologie stimule sensoriellement le cerveau sans que celui-ci ait à produire un effort pour visualiser mentalement un environnement qui lui soit agréable et source de bien-être. Cet exercice se révèle parfois difficile pour certaines personnes et devient par conséquent contre-productif. L’expérience VR plonge immédiatement l’utilisateur dans une ambiance visuelle et sonore apaisante, propice à une détente profonde, le rendant ainsi plus disponible et plus à l’écoute de ses sensations et de ses ressentis.

Stress et manifestations psychosomatiques

Une maladie est dite psychosomatique lorsqu’aucune cause organique n’a été trouvée.

D’origine émotionnelle, elle est le résultat de l’interaction entre le système nerveux et le système immunitaire. Lorsqu’un événement influe sur le moral, celui-ci en est bouleversé et provoque ainsi certains signaux sur le physique. De son côté, le corps connaît des troubles somatiques : douleurs, perte d’appétit, troubles du sommeil, malaises… Néanmoins, chacun a ses propres réactions face aux angoisses internes et aux tensions extérieures. Lorsque la difficulté morale devient persistante, le psychique n'est plus en mesure de mettre en place des mécanismes de défense et va émettre des signaux de détresse : on parle alors de maladie psychosomatique.

Inversement, les émotions négatives aggravent environ 90% de toutes les maladies, et plus de 50% des maladies traitées par les médecins sont psychosomatiques.

 

Le stress est le principal facteur psychique qui déclenche ou favorise une maladie psychosomatique.

Cela se produit durant trois phases : celle dite d’alerte, de lutte puis d’épuisement. C’est au cours de cette dernière que le cortisol sécrété par les glandes surrénales puise les réserves d’énergie du corps. Les infections peuvent alors facilement toucher l’organisme.

Lorsque le moral est soumis à une forte pression, les symptômes peuvent se limiter aux psychés : panique, délire, décompensation psychotique, phobie ou même dépression. Ils peuvent également prendre une forme somatique en provoquant des troubles fonctionnels ou des maladies organiques.

Les symptômes les plus courants sont :

  • les troubles gastro-intestinaux

  • les maladies cutanées

  • l'hypertension artérielle

  • les migraines

  • les déséquilibres alimentaires

Il s’agit d’apprendre à contenir son stress et à canaliser ses angoisses afin que l’organisme puisse établir un système de défense capable d’éviter la somatisation.

Trois conseils pour lutter contre toutes les affections et atténuer le stress : une pratique sportive régulière, le maintien d'un équilibre alimentaire et les techniques de respiration et de relaxation.

 

source : www.mmt-fr.org

 

Les troubles musculo-squelettiques

Les troubles musculo–squelettiques(TMS) regroupent des affections touchant les structures situées à la périphérie des articulations : muscles, tendons, nerfs, ligaments, bourses séreuses, capsules articulaires, vaisseaux…

Les parties du corps les plus fréquemment atteintes sont : le dos, les membres supérieurs (poignet, épaule, coude), plus rarement les membres inférieurs (genoux).

 

Les TMS ont des causes multiples, mais l’activité professionnelle joue fréquemment un rôle dans leur survenue, leur maintien ou leur aggravation.

 

Parmi les TMS les plus fréquents, on peut citer :

 

Moins fréquents, les TMS des membres inférieurs surviennent également. Le plus connu est l’hygroma du genou.

Les TMS résultent d'un déséquilibre entre les capacités physiques du corps et les sollicitations et contraintes auxquelles il est exposé. Ils peuvent apparaître rapidement. Toutefois, ils s'installent le plus souvent de façon progressive après une longue période de sollicitations intensives des parties du corps atteintes.

 

Toutes les activités peuvent entraîner leur apparition :

  • Le lien entre des activités professionnelles et la survenue et l'aggravation des TMS est aujourd'hui bien établi. C'est pourquoi, beaucoup de ces TMS sont inscrits aux tableaux des maladies professionnelles.

  • Les loisirs (le jardinage, le bricolage, la pratique sportive...) peuvent également provoquer leur survenue.

 

QUELS SONT LES FACTEURS FAVORISANT LES TROUBLES MUSCULO-SQUELETTIQUES ?

 

Outre les activités professionnelles et extra–professionnelles, les facteurs individuels jouent également un rôle.

Pour les facteurs biomécaniques, il s’agit des mouvements de force, des postures extrêmes, telles que :

  • les gestes effectués les bras au–dessus des épaules, les mouvements de torsion du poignet, du tronc, la flexion et l'extension du coude,

  • la répétition fréquente du même geste qui fait appel aux mêmes groupes de muscles et d'articulations,

  • le travail statique,

  • les vibrations et chocs mécaniques : par exemple, les conducteurs de camion ou d'autobus subissent des vibrations de tout le corps. Les outils électriques produisent des vibrations localisées...

 

L'environnement joue également un rôle :

  • le froid et le bruit sont des facteurs aggravant les contraintes mécaniques.

  • un éclairage déficient : effectuer une tâche sous un éclairage inadapté peut également favoriser l'apparition d'un TMS et entraîner une posture inconfortable. Par exemple, un mauvais éclairage lors du contrôle de la qualité des pièces peut pousser un salarié à fléchir son cou de façon excessive pour mieux voir.

 

Les contraintes psychosociales en cause dans les TMS

Ces facteurs reposent sur la façon dont le travail est perçu par les salariés comme :

  • l’insatisfaction d’un travail monotone,

  • la tension engendrée par les délais à respecter,

  • le manque de reconnaissance professionnelle,

  • les relations sociales dégradées,

  • l'absence de soutien du supérieur hiérarchique et des collègues,

  • l’insécurité de l’emploi.

 

Les contraintes organisationnelles aggravent les TMS

Elles sont liées à l'organisation du travail (rythme de travail, horaires, contenu du travail…), aux conditions d’exercice du geste professionnel (délai de réalisation trop court, temps de récupération insuffisant...)

 

Les facteurs individuels favorisant la survenue de TMS

L’âge est responsable d'un vieillissement des structures péri-articulaires.

La fragilité physique (diabètehypothyroïdie, rhumatisme inflammatoire, fatiguesurpoids, baisse de l’immunité ) ou la fragilité psychologique sont à prendre en compte dans l’apparition des troubles musculo–squelettiques.

Source : ameli.fr

@Temps Réel  - 2020

Vincent BALISSAT - n° siret : 848 638 235 00012 - Code APE : 8690F - n° de déclaration d'activité : 76120095312

PUBLICATION ET RÉALISATION Vincent Balissat 103 rue Claude Debussy 12100 MILLAU

Conformément à la loi Informatique et Libertés du 6 janvier 1978 modifiée, et le Règlement Européen Général sur la Protection des Données 2016/679 (RGPD), vous disposez des droits d’accès, de rectification et de suppression des données personnelles vous concernant que vous pouvez exercer en envoyant un e-mail à contact@temps-reel.net.

Conformément aux articles L.616-1 et R.616-1 du code de la consommation, nous proposons un dispositif de médiation de la consommation. L'entité de médiation retenue est : CNPM - MEDIATION DE LA CONSOMMATION. En cas de litige, vous pouvez déposer votre réclamation : https://cnpm-mediation-consommation.eu ; 27 avenue de la Libération 42400 SAINT CHAMOND ; contact-admin@cnpm-mediation-consommation.eu ; 09 88 30 27 72.

  • Facebook
  • LinkedIn Social Icône